graver


graver

graver [ grave ] v. tr. <conjug. : 1>
XIVe; « faire une raie dans les cheveux » XIIe; frq. °graban « creuser »
1Tracer en creux sur une matière dure (métal, pierre, bois), au moyen d'un instrument pointu (burin, ciseau). buriner. Graver une inscription, des caractères. Graver un nom sur un arbre. Graver une image sur du bois. pyrograver. Par anal. Graver un disque.
2Tracer en creux (un dessin, des caractères, etc.), sur une matière dure, en vue de leur reproduction (gravure). Graver une vignette sur cuivre. Portrait gravé au burin. Graver à l'eau-forte. Graver sur pierre. lithographier. Graver une médaille, une monnaie : graver le poinçon avec lequel on frappe le coin d'une médaille, d'une monnaie. — Graver des caractères d'imprimerie : autrefois, graver les poinçons avec lesquels on frappe les matrices (aussi photogravure) .
Reproduire par le procédé de la gravure. Faire graver des cartes de visite, des faire-part.
3Fig. Rendre durable (dans l'esprit, le cœur). imprimer, marquer. Graver une chose dans le cœur. Je « n'ai plus la moindre envie de graver le nom de Pierre Nozière dans la mémoire des hommes » (France). Ce souvenir restera gravé dans ma mémoire.

graver verbe transitif (francique graban, creuser) Tracer quelque chose sur un métal, sur du bois, du marbre, de la pierre, etc., en creusant ces matériaux à l'aide d'un outil : Nous avions gravé nos noms sur les arbres. Creuser quelque chose sur un métal, une pierre en y inscrivant, en y traçant quelque chose : Graver le décor d'une pièce d'orfèvrerie. Imprimer, fixer de manière inaltérable dans la mémoire, dans le cœur un événement, un souvenir : Graver une scène dans sa mémoire. Tracer sur une planche de métal, de bois, etc., à l'aide d'un outil tranchant ou d'un acide, une image qui doit être multipliée par impression sous forme de gravure (estampe) ; graver les poinçons destinés à la frappe de caractères d'imprimerie, de médailles, etc. Inscrire des données à la surface d'un CD, d'un CD-ROM ou d'un DVD, d'un DVD-Rom, à l'aide d'un rayon laser. ● graver (expressions) verbe transitif (francique graban, creuser) Machine à graver, machine électrique ou électronique qui produit des clichés d'imprimerie sans l'intervention de la photographie ; machine destinée à la reproduction d'une gravure. ● graver (synonymes) verbe transitif (francique graban, creuser) Tracer quelque chose sur un métal, sur du bois, du marbre...
Synonymes :

graver
v. tr.
d1./d Tracer en creux sur une surface dure. Graver une épitaphe dans le marbre.
d2./d Tracer des traits, des caractères, des figures sur une surface dure pour les reproduire. Graver au burin, à l'eau-forte, à la pointe sèche. Graver en creux.
|| Graver une médaille: graver le poinçon destiné à sa frappe.
|| Graver un disque: graver la matrice qui servira à la reproduction de l'enregistrement sur un disque (V. pressage).
d3./d Fig. Rendre durable. Ses paroles sont gravées dans ma mémoire.

⇒GRAVER, verbe trans.
A. — Tracer des traits ou des figures sur une surface dure avec un instrument tranchant. Graver des caractères, un nom; bois, pointe à graver. Au moyen-âge on devait graver le signe de la croix sur la première pierre des églises (LENOIR, Archit. monast., 1852, p. 42). Nous trouverons sûrement dans les décombres beaucoup de ces tables de marbre sur lesquelles les lois étaient gravées (A. FRANCE, Pierre bl., 1905, p. 369) :
1. Et sur la pierre le fils de la Judée grava ces mots qui disaient à la fois sa tendresse et un espoir qui ne cédait pas devant la mort : « À Déborah, la première mère du peuple juif renaissant ».
THARAUD, An prochain, 1924, p. 225.
En partic.
1. Tracer des traits ou des caractères avec un burin, une pointe, un ciseau, ou grâce à un procédé chimique, sur une surface de bois, de marbre, de matière synthétique, de métal ou de pierre, afin d'y inscrire en creux ou en relief un dessin ou un texte dont on obtiendra de nombreux exemplaires par un procédé d'impression. Graver un dessin, une estampe, des lettres, un portrait, une vignette; graver en creux, en relief. Un jeune aqua-fortiste me fait voir des planches qu'il vient de graver d'après Stevens (GONCOURT, Journal, 1855, p. 439). Il a gravé quelque sept cents planches de tous formats (DACIER 1944) :
2. Il sait graver au burin ou à l'eau-forte, sinon brosser, comme M. Cherbuliez, une grande composition.
PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 222.
[P. méton. de l'obj.] Graver une médaille, une monnaie. Graver le poinçon avec lequel on frappe le coin d'une médaille, d'une monnaie. Graver une médaille à l'effigie de... Il y avait les médailles, une pluie de médailles (...) représentant la Basilique, la Grotte, l'Immaculée-Conception, gravées, repoussées, émaillées, soignées ou fabriquées à la grosse, selon les bourses (ZOLA, Lourdes, 1894, p. 205).
2. Reproduire par le procédé de la gravure. Il se faisait graver des cartes de visite avec son titre de chef de bureau (NIZAN, Conspir., 1938, p. 216).
P. anal. Graver un disque. Enregistrer des paroles ou/et de la musique sur un disque. (Dict. XIXe et XXe s.). Graver un morceau, une partition.
B. — Au fig.
1. [Le suj. désigne gén. une chose abstr.] Rendre visible, matérialiser. Ces pensées, qui avaient gravé leur triste sévérité dans les rides précoces de son front n'étaient pas de celles dont on se débarrasse en les communiquant (HUGO, Bug-Jargal, 1826, p. 14).
2. Marquer fortement, d'une façon pénétrante, vigoureuse.
a) [Le suj. désigne une pers.] Il écrit avec délicatesse, souvent avec recherche et manière, toujours avec esprit; mais il ne grave rien, il ne creuse pas, il n'enfonce pas (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 13, 1868, p. 444). J'avais besoin de bien le contempler, de le graver dans ma mémoire avec sourire et boucles. Il y est (GIRAUDOUX, Guerre Troie, 1935, II, 3, p. 100).
b) [Le suj. désigne une chose abstr.] Ce bal, cette nuit seront long-temps gravés dans mon esprit (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1746) :
3. Talleyrand et Royer-Collard affectaient tous deux, dans la manière de s'exprimer, la brièveté concise et la formule : tous deux étaient volontiers sentencieux; ils avaient le mot qui grave.
SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 12, 1869, p. 9.
3. Emploi pronom. Être fixé d'une façon irréversible. Une fois connue, elle [la loi morale] se grave dans le cœur (LAMENNAIS, Indifférence, t. 2, 1817-23, p. 273). Chacune des paroles de Madame de Nevers s'était gravée dans mon souvenir (DURAS, Édouard, 1825, p. 170).
Prononc. : [], (il) grave []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 « faire la raie » (G. DE DOUAI, Jérusalem, éd. C. Hippeau, 6381); 2. a) 1475 « tracer sur une matière dure en l'entaillant » (Comptes royaux ds LABORDE, p. 345) [attesté indirectement par regraver (1346, Test., ap. de LA GRANGE, Rec. de test. de Tourn., 148 ds GDF. Compl.)]; b) 1640 p. anal. gravé part. passé « marqué de petite vérole » (OUDIN Curiositez); 3. fig. a) av. 1558 « rendre quelque chose durable dans le cœur de quelqu'un » (M. DE SAINCT-GELAYS, Œuvres complètes, éd. P. Blanchemain, II, 6); b) 1636 « rendre manifeste dans quelque chose l'idée d'une personne, d'une chose » (MONET). De l'a. b. frq. graban « creuser ». Il est difficile de dire exactement quand et de quelle façon le sens 2 s'est répandu (cf. FEW t. 16, p. 49b, note 4). Fréq. abs. littér. : 622. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 930, b) 872; XXe s. : a) 770, b) 492.

graver [gʀɑve] v. tr.
ÉTYM. V. 1200, « faire une raie dans les cheveux »; sens actuel, 1475, mais, regraver est attesté au mil. du XIVe; d'un francique graban « creuser ».
1 Tracer en creux sur une matière dure (métal, pierre, bois), au moyen d'un instrument pointu (burin, ciseau…). Buriner, 1. engraver (vx), tracer; sculpter. || Graver une inscription, des caractères sur (une surface, un support; → Événement, cit. 7). || Graver quelque chose sur l'airain (cit. 2), le bronze, le marbre (→ Écrit, cit. 9). || Graver un nom sur un arbre (cit. 34; → Cerne, cit. 1). || Graver des armes, un chiffre sur de la vaisselle (→ Éconduire, cit. 2). || Écolier qui grave son nom au couteau sur son pupitre.
1 J'ai gravé sur le tronc nos noms et nos amours,
Qui croîtront à l'envi de l'écorce nouvelle.
Ronsard, Sonnets à Hélène, II, VIII.
2 (…) nous sommes de ceux qui ne pensent pas que la haine et la vengeance aient quelque chose à graver sur la pierre d'un tombeau.
Hugo, Littérature et Philosophie mêlées, Sur lord Byron.
Au p. p. (→ ci-dessous gravé) :
3 (…) le nom de Byron gravé au couteau sur le pilier de la prison de Chillon (…)
Flaubert, Correspondance, 97, 15 juin 1845, t. I, p. 181.
Reproduire par un procédé de gravure.(V. 1955). || Graver un disque, enregistrer les paroles ou la musique. Gravure (II., 5.).
2 (V. 1650). Tracer en creux (un dessin, des caractères) sur une matière dure, en vue de leur reproduction. || Graver la copie d'un tableau en relief, en creux. Gravure. || Graver une planche, une vignette sur cuivre, sur pierre, sur bois. Absolt. || Instruments servant à graver ( Burin, échoppe, poinçon). || Graver à l'eau-forte. || Graver sur pierre. Lithographier.
4 Le diable existe (…) On le grave en vignettes, on le broche en romans (…)
Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, p. 43.
5 (…) il a gravé lui-même à l'eau-forte une suite de délicieux dessins pour le Werther de Goethe (…)
Th. Gautier, Portraits contemporains, T. Johannot.
Spécialt. || Graver une médaille, une monnaie : graver le poinçon avec lequel on frappe le coin d'une médaille, d'une monnaieGraver des caractères d'imprimerie : graver les poinçons avec lesquels on frappe les matrices.
Reproduire par le procédé de la gravure. || Graver un portrait. || Faire graver des cartes de visite, des faire-part. || Faire graver son chiffre sur son papier à lettres.
3 (1636). Fig. (Sujet n. de chose). Rendre manifeste, concrétiser par quelque chose de remarquable. Fixer, sculpter (fig.), tracer. || « Ses rides sur son front ont gravé ses exploits » (Corneille; → Autrefois, cit. 2; et aussi facette, cit. 1). || L'ennui est gravé sur son visage. Écrit (→ Écrire, cit. 18).
6 (…) la nature ayant gravé son image et celle de son auteur dans toutes choses (…)
Pascal, Pensées, II, 72.
7 Ces pensées, qui avaient gravé leur triste sévérité dans les rides précoces de son front (…)
Hugo, Bug-Jargal, II.
4 (1580, Montaigne). Rendre durable (qqch. dans l'esprit, le cœur…). Empreindre, fixer, imprimer, incruster, marquer, tracer. || Graver une chose dans le cœur de qqn (→ Caractère, cit. 10). || Les moindres détails sont gravés dans sa mémoire (→ Burin, cit. 1). || Graver un souvenir, une image.
8 Moi, je l'excuserais ? Ah ! vos bontés, Madame,
Ont gravé trop avant ses crimes dans mon âme.
Racine, Andromaque, IV, 3.
9 (…) que de projets énergiques, que de sympathies, que je croyais avoir gravées sur les pages de mon cœur, comme sur du marbre, n'ont-elles pas effacé, lentement, de ma raison désabusée, leurs lignes (…)
Lautréamont, les Chants de Maldoror, II, p. 87.
10 Comme le roi d'Yvetot, je vis fort bien sans gloire et n'ai plus la moindre envie de graver le nom de Pierre Nozière dans la mémoire des hommes.
France, le Livre de mon ami, II, I.
11 Les premiers moments de mon séjour à Constantinople ont gravé ces images dans mon souvenir.
Loti, Aziyadé, p. 42.
——————
se graver v. pron.
ÉTYM. (XVIIe).
S'inscrire au moyen de la gravure.Fig. S'inscrire profondément, de manière durable. || Se graver dans la mémoire (→ Cœur, cit. 139; effacer, cit. 22; figurer, cit. 15). || Se graver dans l'âme (→ Empreinte, cit. 10). || Sentiment qui se grave dans les regards (→ Faner, cit. 19).
12 C'était l'an 1796. Il ouvre sa première campagne le 20 mars, date fameuse qui devait se graver plusieurs fois dans sa vie.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, III, p. 86.
13 Mon image en son cœur se grava la première,
Comme dans l'œil qui s'ouvre, au matin, la lumière (…)
Lamartine, Harmonies, Le premier regret.
14 Les récits de famille ont cela de bon qu'ils se gravent plus fortement dans la mémoire que les narrations écrites; ils sont vivants comme le conteur vénéré, et ils allongent notre vie en arrière, comme l'imagination qui devine peut l'allonger en avant dans l'avenir.
A. de Vigny, Servitude et Grandeur militaires, I, I.
15 Les choses que l'on entend souvent finissent par se graver dans l'esprit.
G. Duhamel, Cri des profondeurs, III.
——————
gravé, ée p. p. adj.
ÉTYM. (XVe).
|| Inscription, lettre gravée (→ Épingle, cit. 8). || Nom gravé au couteau sur… (→ ci-dessus, cit. 3), || Date (cit. 2 et 5), gravée sur une tombe. || Nom gravé sur un collier (cit. 11) de chien → ci-dessus, cit. 3. || Estampe (cit. 4) gravée sur pierre. || Scène gravée sur un sceau, un cachet (→ Authentique, cit. 2). || Portrait gravé au burin (cit. 2). || Carte de visite gravée.Fig. || Nom gravé dans les annales (cit. 5) du monde. || Idées profondément gravées dans les consciences, les esprits.
DÉR. Graveur, gravoir, gravure. — REM. Les dér. gravable, adj., gravage, n. m., sont virtuels.
COMP. Pyrograver.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • graver — GRAVER. v. act. Imprimer quelque trait, quelque figure avec le burin, sur du cuivre, du marbre &c. Graver une inscription. une medaille, une estampe. graver des caracteres. cela meriteroit d estre gravé en lettres d or. graver une epitaphe sur… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Graver — Graver, n. 1. One who graves; an engraver or a sculptor; one whose occupation is te cut letters or figures in stone or other hard material. [1913 Webster] 2. An ergraving or cutting tool; a burin. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • graver — Graver, quasi Grafer, a verbo {{t=g}}graphéin,{{/t}} qui signifie Scribere, Sculpere vel Scalpere, Caelare. Il fit graver sur la lame de son sepulchre, qu il estoit le maistre des medecins, Monumento suo iatronicen se inscripsit …   Thresor de la langue françoyse

  • gràvēr — m (gràvērka ž) 〈G gravéra〉 onaj koji gravira, onaj koji se bavi graviranjem …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • Graver — Graver, Gravez Ces deux noms sont surtout portés dans le Nord Pas de Calais. Il faut les rapprocher de Gravet (Picardie) et de Gravier (Vosges notamment), autant de noms pour lesquels on dispose de deux solutions connues : soit celui qui utilise… …   Noms de famille

  • graver — gràvēr m <G gravéra> DEFINICIJA onaj koji gravira, onaj koji se bavi graviranjem ETIMOLOGIJA vidi gravirati …   Hrvatski jezični portal

  • graver — [grā′vər] n. [ME: see GRAVE2, vt. & ER] 1. a cutting tool used by engravers and sculptors 2. an engraver; esp., a carver in stone …   English World dictionary

  • GRAVER — v. a. Tracer quelque trait, quelque figure avec le burin, avec le ciseau, sur du cuivre, sur du marbre, etc. Graver une inscription. Graver une planche de cuivre. Graver des caractères. Cela mériterait d être gravé en lettres d or. Graver une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • graver — (gra vé) v. a. 1°   Tracer quelque figure avec le burin, avec le ciseau. Graver une inscription. Ces caractères avaient été gravés sur le marbre. •   Qui me donnera le burin que Job désirait pour graver sur l airain et sur le marbre cette parole… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GRAVER — v. tr. Tracer quelque trait, quelque figure avec le burin, avec le ciseau, sur du bois, sur du cuivre, sur du marbre, etc. Graver une inscription, une épitaphe. Graver une planche de cuivre. Graver un médaillon. Faire graver son chiffre sur un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.